09 juillet 2011

Evolution des prix des services mobiles (part 2/2)

Deuxième partie de cette enquête sur l'évolution des prix des services de télécommunications mobiles commencée dans ce billet.


L'indice de l'évolution de la dépense minimale.
Evolution de l'indice des services mobiles en volume


Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Le graphique ci-dessus représente l’évolution des volumes des services mobiles. Il correspond à la part de l’évolution de la dépense minimale liée à la variation des usages. Il peut être interprété comme l’évolution d’un volume global incluant à la fois l’usage des communications vocales et celui des SMS. La forte croissance de l’usage des SMS a entrainé une augmentation significative de l’indice des volumes. En moyenne annuelle, sur l’ensemble des profils, l’accroissement s’élève à +3,7%, avec une plus forte progression des usages en 2009 (+5,7% par rapport à 2008).

L'indice des prix selon le contrat.
Evolution de l'indice des prix des services mobiles

Cliquer sur l'image pour l'agrandir
L'indice des prix de l'ensemble du marché indique l'évolution pure des prix, en faisant abstraction de l'effet volume vue sur le paragraphe précédent.

Les prix ont diminué tout au long de la période considérée (-2,8% de recul annuel moyen). La diminution des prix a été plus importante en 2006 et 2007, avec une baisse de près de 4% par an, qu'en 2009 (-1,2%). Le même phénomène est perceptible pour les clients titulaires de forfaits. Néanmoins, pour cette catégorie de clientèle, le recul est très important en 2007 (-8,9% par rapport à 2006), moins important en 2008 (-4,7%), et plus faible en 2009, avec une diminution des prix de 2,3%. En revanche, le prix des cartes prépayées a augmenté légèrement entre 2006 et 2009, de 1,0% en croissance annuelle moyenne. La croissance des prix porte essentiellement sur l’année 2006, année durant laquelle la durée de validité des cartes a diminué. Une durée de validité plus longue des cartes prépayées permet aux consommateurs de choisir des cartes dont le crédit facial est important (et le prix unitaire moins élevé), qu’ils peuvent répartir sur plusieurs mois, en fonction de leur consommation. La baisse de la durée de validité de ces cartes en septembre 2006 a eu, par conséquent, un impact négatif sur les prix.

L'indice des prix selon le type de consommateur.
Evolution de l'indice des prix en fonction du profil de consommation
Cliquer sur l'image pour l'agrandir


L’évolution des prix des forfaits est contrastée selon l’intensité de consommation des clients. Les gros consommateurs, -environ 7 heures de communications par mois- ont bénéficié pleinement de la baisse des prix, grâce à l’apparition de forfaits incluant des plages horaires d’abondance (développement d'offres incluant des communications illimitées dans certaines plages horaires) pour les communications vocales en 2007 et 2008, et l’usage illimité des SMS en 2009. Au final, les prix de cette catégorie de consommateurs ont baissé de près de 9% en moyenne par an sur la période. Les petits et moyens consommateurs de forfaits ont également bénéficié d’une baisse des prix, mais moins importante que celle des gros consommateurs (resp. -2,7% et -4,0% en moyenne annuelle). En 2009, les prix des offres choisies par ces catégories de clientèle ont légèrement augmenté, en raison de la restriction des plans d’abondance pour certains petits forfaits ainsi que du réajustement à la hausse des forfaits d’entrée de gamme (hausse des quantités proposées assortie d’une augmentation du prix mensuel) pénalisant ainsi les petits consommateurs qui n’ont pas l’usage de ces quantités supplémentaires.

L'indice des prix selon la répartition des appels.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


Les principaux bénéficiaires de la baisse des prix sur la période considérée sont les clients dont les appels se font en majorité (à au moins 60%) le soir et le week-end. Les opérateurs ont en effet développé, au cours de la période, des forfaits incluant des appels supplémentaires ou illimités le soir et le week-end. La diminution de l’indice est plus forte en 2007 et 2008, car, durant ces années, les offres d'abondance sur des forfaits classiques, mais également sur des forfaits bloqués, ont été proposées par tous les opérateurs. En 2009, le recul des prix est moins marqué, principalement en raison de changements importants dans les gammes de forfaits d'abondance de certains opérateurs, ce qui a engendré une légère augmentation des prix pour les clients concernés par ces offres. Les clients appelant majoritairement en journée (plus de 60% de leurs appels sont passés entre 8h00 et 20h00), et les clients ayant une consommation « mixte », c'est-à-dire dont le nombre d’appels passés le jour représentent entre 40 et 60% de leur consommation, ont également bénéficié d'une baisse des prix grâce aux offres d’abondance. Le moindre recul est lié à la structure même de leur consommation.

L'indice de dépense minimale à profils constants.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir


L’analyse de la consommation des clients sur la période 2006 - 2009 a montré que celle-ci a, en moyenne, augmenté en raison de l’accroissement de l’usage des SMS. Mais certains clients n’ont pas changé leur mode de consommation. Le calcul de la dépense minimale à profils constants (c'est-à-dire sans accroissement de la consommation) permet, par conséquent, d’étudier l’évolution des prix pour ce type de clientèle au cours de la période considérée. Il a été effectué à partir de la consommation des clients observée au cours de l’année 2006. Dans ce cas, l’indice des dépenses correspond à l’indice des prix. A consommations constantes, les prix des services mobiles ont, comme pour l’indice des prix, diminué au cours de la période. L’apparition d’offres d’abondance sur les forfaits a, comme précédemment, eu un impact positif sur la baisse des prix, même si cet impact est plus contenu (de -2,4% en moyenne annuelle). Cet effet est notamment perceptible en raison de la croissance importante des usages de SMS au cours de la période. L’hypothèse retenue ici mesure l’évolution des prix à usages de SMS constants en début de période, l’impact des offres d’abondance incluant les SMS illimités est par conséquent plus faible pour cette catégorie de consommateurs. L’analyse de la dépense minimale à profils constants et celle de l’indice des prix à profils courants montrent bien deux effets complémentaires : d’une part, les offres proposées par les opérateurs s’adaptent en partie aux usages des clients, et d’autre part, les consommateurs modifient leurs usages en fonction des nouvelles offres.

Synthèse.

Les évolutions des différents indices mettent en lumière une diminution des prix sur la période 2006-2009. Toutefois, l’accroissement des volumes consommés par les clients masque le recul des prix et conduisent à une stabilité de la dépense minimale. Cette baisse des prix a uniquement profité aux clients détenteurs de forfaits alors que ceux utilisant des cartes prépayées ont, au contraire, vu leur dépense augmenter. Au sein des forfaits, la baisse a été plus marquée chez les gros consommateurs et ceux qui appellent en majorité le soir et le week-end au détriment des petits consommateurs. Les opérateurs ont donc su développer, au cours de ces années, la demande des consommateurs à travers l’apparition et le développement d’offres d’abondances tant pour les communications vocales que pour les SMS, leur permettant de compenser les baisses consenties et observées sur les prix unitaires par une augmentation des quantités consommées.


En savoir plus ... :

Evolution des prix des services mobiles (part I)


0 réactions:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires déposés sur le site sont modérés à priori. Il se peut donc que vous deviez attendre avant de voir apparaître votre commentaire.

 

Agenda

     Connexion Mobile - Infos Éditeur


Copyright © 2007 - 2016 - Tous droits réservés
Logo Connexion Mobile


Contacter l'Éditeur de ce site


A propos

Connexion Mobile Copyright © 2007-2015 This Blog is Designed by Ipietoon